21 ans après la tuerie de Tian an men, la déclaration du mouvement des Nouvelles Lumières par la nouvelle génération chinoise

Publié le par lesnouvelleslumieres.over-blog.com

21 ans après le massacre de Tian an men, on n’a toujours pas rendu justice aux marytrs du 4 juin 1989, les yeux des enfants chinois victimes du séisme au Sichuan en 2008 ne cessent jamais de pleurer, les âmes des citoyens chinois tués par le gouvernement ayant détruit illégalement leurs maisons et leurs terres n’ont jamais pu trouver le repos, l’un des auteurs de « la Charte 2008 », Liu Xiaobo, est encore en prison… Tout cela prouve que pendant ces 21 ans, la démocratie et les droits de l’homme ont gravement reculé en Chine. Au contraire, grâce au « modèle chinois » qui permet de limiter les droits de l’homme et les couvertures sociales, les autorités du Parti Communiste ont apparemment obtenu de grands progrès économiques, à tel point que tous les pays démocratiques se courbent devant une dictature pour la supplier de sauver l’économie mondiale. Il semble que la dictature chinoise soit fière de la pseudo-utilité de son despotisme.

 

Les chinois simulent d’être grisés par des gloires éphémères telles que les Jeux Olympiques de 2008 et l’Exposition Universelle 2010. La nouvelle génération chinoise comme nous, qui avons grandi après 1989, n’a pas le droit de savoir la vérité au sujet de la tuerie du 4 juin en Chine parce que le gouvernement a dissimulé l’histoire. Par conséquent, l’opinion publique pourrait penser que nous semblons bien loin du sang de Tian an men et que nous avons renoncé à l’esprit de la démocratie. Néanmoins nous, la nouvelle génération chinoise, nous comprenons clairement que les Chinois n’abandonneront jamais leur marche en direction de la démocratie et de la liberté.

 

La majorité des pays démocratiques dans le monde se sont fondés sur la base du mouvement des Lumières né il y a 250 ans en Europe. L’esprit de la démocratie s’est déjà enraciné dans notre cœur, en dépit du fait que les Chinois n’ont pas réussi à établir une République démocratique malgré 100 ans d’efforts. Ce que nous devons faire aujourd’hui, ce n’est donc pas répéter les théories démocratiques, mais éveiller davantage la conscience du peuple par l’analyse des applications concrètes de la démocratie et des droits de l’homme, encourager et soutenir tous les citoyens dans la défense de leurs droits fondamentaux et de la démocratie. En regardant dans le passé, on constate que chaque progrès de la démocratie a commencé par des améliorations concrètes. Avec le développement d’Internet, en se regroupant et en critiquant le gouvernement par ce biais, les Chinois sont en train d’influer sur la société pour protéger les droits de l’homme. Ainsi, un nouveau chemin vers la démocratie est ouvert.

 

Par exemple, il y a en Chine de plus en plus d’intellectuels qui, s’appuyant sur leur influence, généralisent et expliquent les valeurs démocratiques et les droits de l’homme en rapport avec les actualités, au moyen de leur blog ou de leurs conférences publiques. Ils ne peuvent évidemment pas réclamer la démocratie à cause de la pression despotique, mais l’esprit démocratique existe, bien que camouflé, dans chacun de leurs mots. Les visiteurs de leurs blogs dépassent les 100 millions, ils influencent un milliard de citoyens chinois et améliorent les connaissances réelles du système démocratique et des droits de l’homme.

 

Nous sommes stimulés en voyant des centaines de millions de chinois, risquant la peine de prison, qui luttent avec bravoure contre l’inégalité et les violences du gouvernement face à la censure de la presse. C’est grâce à eux, par exemple, qu’a été abolie la loi relative à l’expulsion des paysans hors des villes, qu’a été sauvée de la prison une jeune fille ayant tué un fonctionnaire parce qu’il voulait la violer, qu’ont été dévoilés les mauvais traitements dans les prisons chinoises par l’affaire « cache cache »... C’est le mouvement de tout un peuple. Les 400 millions d’internautes et les autres citoyens chinois font progressivement avancer le processus de la démocratie chinoise au cas par cas, améliorant la législation des droits de l’homme et limitant l’abus du pouvoir exécutif.

 

Nous sommes fiers d’observer que les étudiants chinois à l’étranger présentent dans leurs blogs non seulement l’essence des autres cultures, mais aussi celle de la démocratie, moyennant leurs expériences personnelles et leurs observations, par exemple en exposant les opérations détaillées des élections démocratiques, le fonctionnement transparent des gouvernements occidentaux. Cela non seulement brise le monopole du gouvernement communiste concernant la diffusion des actualités internationales, mais fournit aussi au public de vrais renseignements malgré le contrôle de la presse et d’Internet. Ceci permet aux Chinois de comprendre comment un système démocratique fonctionne en réalité.

 

Ce combat promouvant le système démocratique en Chine repose sur trois fondements : analyser en détail les actions injustes du gouvernement, les diffuser largement et agir pour défendre les droits de l’homme et la démocratie. C’est ce combat que nous voulons préconiser aujourd’hui dans notre déclaration, il s’appelle le mouvement des Nouvelles Lumières chinoises.

 

La différence la plus grande entre les Nouvelles Lumières et les anciennes Lumières est la suivante : il n’y a pas de distinction précise entre les orateurs, les diffuseurs, les auditeurs et les acteurs. Nous remplissons les quatre rôles : nous sommes tous orateurs, parce que nous avons tous le droit et l’intention d’accuser le gouvernement qui nous opprime ; de même nous sommes tous diffuseurs, parce que nous voulons tous participer à la démocratie ; nous sommes aussi tous auditeurs, parce que nous ressentons la même infortune que nos concitoyens ; enfin nous sommes tous acteurs, parce que pour sortir de notre espace de liberté de plus en plus restreint, nous ne faisons qu’agir.

 

Les Nouvelles Lumières n’ont pas besoin de reprendre les théories démocratiques, parce que la démocratie s’est déjà enracinée dans notre cœur. Les Nouvelles Lumières n’ont pas besoin d’organiser strictement les actions, parce que chacun peut consacrer sa force la moindre mais la plus brave à restreindre la dictature. Les Nouvelles Lumières n’ont même pas besoin de leader, parce que c’est un mouvement populaire auquel des centaines de millions de chinois participent. Donc nous lançons un appel : à partir de maintenant, abattons ensemble, un à un, les morceaux du « mur de Berlin » érigé par la dictature du Parti communiste chinois.

 

Un parti éternellement au pouvoir n’a jamais existé dans le monde. La dictature s’en va, mais la Chine, notre Chine vieille de 5000 ans, demeurera toujours.

 

Nous nous appelons « le club des Nouvelles Lumières », nous nous sacrifions pour la démocratie chinoise, nous continuerons ce mouvement jusqu’à la victoire finale. Malgré un nombre limité de jeunes étudiants pour l’instant, nous croyons que de plus en plus de partisans de la démocratie intégreront notre groupe. Cette déclaration peut même être considérée comme le premier serment de notre action. Nous prions tous ceux qui veulent la démocratie en Chine d’envoyer cette déclaration (versions française etchinoise sur http://lesnouvelleslumieres.over-blog.com) aux adresses e-mail des sites du gouvernement chinois et de l’afficher sur Internet afin de manifester notre croyance inébranlable, notre résolution, notre force solidaire et notre combat, et pour réaliser un système démocratique en Chine le plus vite possible !

 

Le club des Nouvelles Lumières.

 

Publié dans français

Commenter cet article

verdier 02/06/2010 15:09


Nous nous réjouissons de cet appel. De la référence aux lumières et de ce premier acte qui peut fonder une démocratie en Chine. Enfin! Courage!


lesnouvelleslumieres.over-blog.com 02/06/2010 18:34



merci beaucoup!