Reportage 《Libération》 (02/06/ 2010) 媒体报道 法国《解放报》

02/06/2010 à 00h00    Libération

Tiananmen, hier et aujourd’hui

Par le club des Nouvelles Lumières chinoises collectif de jeunes Chinois vivant à l’étranger

Grâce au «modèle chinois», qui permet de restreindre les droits de l’Homme et la protection sociale, le Parti communiste chinois (PCC) a obtenu, en apparence, de grands progrès économiques. Le succès est tel que tous les pays démocratiques se courbent devant la dictature pour la supplier de sauver l’économie mondiale. Et les Chinois eux-mêmes semblent grisés par des gloires éphémères, telles que les Jeux olympiques de 2008 à Pékin ou l’Exposition universelle de 2010 à Shanghai.

En même temps, la démocratie et les droits de l’Homme reculent en Chine. La justice n’a toujours pas été rendue aux martyrs du massacre de Tiananmen, le 4 juin 1989. Liu Xiaobo, l’un des auteurs de «la Charte 2008» en faveur de la démocratie, est en prison depuis un an. Les enfants morts dans les écoles mal construites qui se sont effondrées pendant le séisme du Sichuan en 2008 n’ont toujours pas de sépulture. Des citoyens chinois continuent d’être tués par le gouvernement, qui détruit en toute impunité leurs maisons et leurs terres… En vingt et un ans, la justice a reculé en Chine.

La nouvelle génération chinoise, qui a grandi comme nous après 1989, n’a pas le droit de connaître la vérité au sujet de la tuerie du 4 juin. Le gouvernement continue de dissimuler l’Histoire et l’opinion publique peut penser que nous avons oublié le sang de Tiananmen et renoncé à la démocratie. Mais, bien que les Chinois n’aient pas réussi à établir une république démocratique malgré cent ans d’efforts, cet esprit est enraciné dans notre cœur. Ce que nous devons faire aujourd’hui, c’est éveiller la conscience du peuple par l’analyse des applications concrètes de la démocratie et des droits de l’homme, encourager et soutenir tous les citoyens dans la défense de leurs droits fondamentaux.

En regardant le passé, on constate que chaque progrès démocratique commence par des améliorations concrètes. Avec le développement d’Internet, en se regroupant et en critiquant le gouvernement par ce biais, les Chinois sont en train d’influer sur la société pour protéger les droits de l’homme. Un nouveau chemin vers la démocratie est ouvert. De plus en plus d’intellectuels chinois propagent les valeurs démocratiques et les droits de l’homme dans leurs blogs ou leurs conférences publiques. Ils ne peuvent réclamer ouvertement la démocratie à cause de la pression despotique, mais l’esprit démocratique existe, camouflé dans chacun de leurs mots. Les visiteurs de leurs blogs dépassent les 100 millions, ils influencent un milliard de citoyens chinois en faveur d’un système démocratique respectueux des droits de l’homme.

Nous sommes stimulés par ces centaines de millions de Chinois, qui luttent avec bravoure contre l’injustice et les violences du gouvernement, face à la censure de la presse, au risque d’encourir des peines de prison. C’est grâce à eux qu’a été abolie la loi relative à l’expulsion des paysans hors des villes, qu’a été sauvée de la prison une jeune fille ayant tué un fonctionnaire parce qu’il voulait la violer, ou qu’ont été dévoilés les mauvais traitements dans les prisons chinoises. C’est le mouvement de tout un peuple. Les 400 millions d’internautes et les autres citoyens chinois font avancer le processus de la démocratie chinoise au cas par cas, améliorant la législation et limitant l’abus du pouvoir exécutif.

Nous sommes aujourd’hui un petit nombre d’étudiants, regroupés dans le Club des nouvelles Lumières chinoises, prêts à nous sacrifier pour la démocratie, et à continuer notre action jusqu’à la victoire finale. Notre combat pour promouvoir le système démocratique en Chine repose sur trois fondements : analyser les actions injustes du gouvernement, en faire la publicité et agir pour défendre les droits de l’homme et la démocratie.

Les Nouvelles Lumières, inspirées des Lumières françaises, n’ont pas besoin de reprendre les théories démocratiques, parce que la démocratie est déjà enracinée dans notre cœur. Les Nouvelles Lumières n’ont pas besoin d’organiser les actions, parce que chacun peut consacrer sa force, de la moindre à la plus brave, à restreindre la dictature. Les Nouvelles Lumières n’ont même pas besoin de leader, parce que c’est un mouvement populaire auquel des centaines de millions de Chinois participent déjà. Le mot d’ordre du combat que nous lançons aujourd’hui dans Libération et sur notre blog (1) est : à partir de maintenant, abattons ensemble, un à un, les morceaux du «mur de Berlin» érigé par la dictature du Parti communiste chinois.

Un parti éternellement au pouvoir n’a jamais existé dans le monde. La dictature s’en va, mais la Chine, notre Chine vieille de 5000 ans, demeurera toujours.

(1) Cette déclaration peut être considérée comme le premier serment de notre action. Nous prions tous ceux qui veulent la démocratie en Chine d’envoyer cette déclaration aux adresses e-mail des sites du gouvernement chinois et de l’afficher sur Internet afin de manifester notre résolution et notre force solidaire pour établir un système démocratique en Chine le plus vite possible.

Versions française et chinoise intégrales disponibles sur http://lesnouvelleslumieres.over-blog.com

 

http://www.liberation.fr/monde/0101638928-tiananmen-hier-et-aujourd-hui.