La Chine en 2030 ? 2030年的中国 ? par France-Chine Zhang Tong

Publié le par lesnouvelleslumieres

J’ai récemment servi d’interprète pour le centre de presse d’une exposition franco-chinoise au sujet de la protection environnementale et le développement durable. Pendant un déjeuner de travail, un spécialiste français de l’énergie et de l’écologie a affirmé sympathiquement à un expert chinois de l’urbanisation qu’il était convaincu que la Chine deviendrait en 2030 le pays le plus propre du Monde. Etonné, l’expert chinois lui a répondu d’un ton sérieux, « je ne le crois pas ».

L’optimisme du spécialiste français, la prudence de l’expert chinois, leur attitude en contraste m’a marqué.

Vis-à-vis des problèmes environnementaux en Chine produits de sa croissance économique rapide, des critiques sévères et des sentiments inquiets se manifestent depuis longtemps autant sur l’international qu’à l’intérieur : de l’air pollué, de l’eau dégradée et des incidents d’intoxication collective, causés par des évacuations industrielles ; la pollution du gaz des véhicules en ville ; la pollution secondaire du traitement de déchets ; l’envahissement d’algues aux rivières et aux lacs ; le déséquilibre écologique et la pollution générale provoqués par de grands travaux hydrauliques… En revanche, des informations positives sont également médiatiquement diffusées en ce qui concerne la protection environnementale en Chine : l’émergence de « l’économie circulaire » favorisant l’épargne énergétique ainsi que la préservation environnementale ; le déploiement d’énergies éoliennes ; la mise en œuvre de politiques privilégiant les éco-entreprises…

Or, selon une estimation de l’institut chinois de l’écologie, « l’environnement écologique actuel en Chine empire globalement mais s’améliore localement. Les capacités d’aménagement sont très en retard par rapport aux destructions. Le déficit écologique se creuse progressivement ».

Quant à moi, je me préoccupe souvent de la situation générale à travers de petits détails.

Je suis allée à Yangshuo en 2004, un petit village pittoresque dans le sud de Chine et mondialement connu. J’y suis retournée l’été 2009. Après 5 ans d’écart, j’ai remarqué que l’eau de la rivière Lijiang est visiblement devenue plus trouble, parmi des algues envahissantes. Le plus marquant pour moi, c’est ma visite dans une grotte karstique. Une fois que je suis entrée dans la grotte, m’ont tapé dans l’œil de nombreuses stalactites couvertes de champignons verts. La jeune guide, pour satisfaire ses visiteurs, les a franchement encouragés à toucher avec la main des stalactites « porte-bonheur » à la portée de la chance. Elle a d’ailleurs laissé des visiteurs photographier librement avec le flash. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui poser des questions : « Savais-tu que le flash ronge les stalactites ? Quelles mesures concrètes les autorités compétentes locales appliquent-elles pour préserver et entretenir la grotte ? » Je me rappelle bien que la jeune guide m’a répondu, avec un sourire et un regard presque innocent, « pas de mesure dans la pratique. On ne prévoit pas plus loin que ça. »

Pour moi, il n’y a rien de plus désespérant que l’indifférence et l’insensibilité.

Des experts chinois prennent le parti qu’il manque effectivement d’informations ouvertes et transparentes sur l’environnement chinois, ainsi qu’il faut lancer une campagne nationale pour réveiller la conscience publique sur la protection environnementale, laquelle devrait faire partie de la défense de droits des Chinois en 2010.

Quant au spécialiste français de l’énergie et de l’écologie que j’ai mentionné au début de l’article, je n’ai pas pu entendre son argument convaincant dans ses propos pendant le repas, pour expliquer pourquoi il s’est rassuré sur l’avenir du développement durable de la Chine. Il me semble que, l’optimisme démesuré, comme le pessimisme excessif, ils ne puissent apporter que des conséquences désastreuses à la Chine.

不久前,我为一个主题为环境保护和可持续发展的中法展会做新闻采访的翻译。在工作午餐期间,一个法国能源生态专家热情地对一个中国城市发展学者说:他确信中国将在2030年成为世界上最洁净的国家。那个中国学者听完后一脸惊讶,然后很认真地回答道:我不这样认为。

法国专家的乐观,中国学者的审慎,如此的反差给我留下了深刻印象。

对中国经济高速增长所带来的环境问题,国际乃至国内一直存在着尖锐批评和担忧情绪:工业排放造成的空气污染水污染和群体中毒事件;城市车辆尾气污染;垃圾 处理的二次污染;河流蓝藻现象泛滥;大型水利工程的兴建带来的生态失衡和环境污染。。。不过,国际和国内的媒体也时常传出一些积极正面评价中国环保的声 音:节约能源并且利好环境的“循环经济”的倡议与兴起;风能的开发和推广应用;奖励环保节能的企业优惠政策的出台。。。

然而,根据中国生态学学会对中国生态基本状况的评估,中国环境“总体在恶化,局部在改善,治理能力远远赶不上破坏速度,生态赤字逐渐扩大”。

而我呢,则常常喜欢在小节看大局的过程中杞人忧天。

我2004年回国探亲时去了阳朔,一个以山水如画而闻名遐尔的小镇。2009年夏天回国,我再次去了阳朔。五年的距离,漓江的水质明显浑浊了许多,江中的 草藻丛生。而最让我念念不忘的,是在一个岩溶洞参观的所见所闻。一进洞中,只见许多的钟乳石上都已经布满绿色的苔藓。而导游小姐为了取悦游客,竟然鼓励游 客触摸一些“具有吉祥意义”的钟乳石,以获得幸运赐福;还任凭游客在洞中自由地用闪光灯拍照留念。我当时忍不住问了导游,“你知道不知道闪光灯对钟乳石有 侵蚀作用?当地旅游部门采取了什么具体措施对这个岩溶洞进行保养维护?”我记得导游用一种近乎天真的眼神看着我,笑眯眯地回答道,“没有什么保护措施。也 想不了那么多。”

对我来说,没有什么比麻木不仁更让人绝望的事。

一些中国学者说,中国缺乏环境信息的透明与公开,同时也需要一场全民意识的环境运动。环境维权将成为中国人2010年的一个维权焦点。

那位法国能源生态专家为何对中国的可持续发展如此有信心,我终究没能在谈话之间听到他的确凿阐释。在我看来,过度唱盛中国,如同过度唱衰中国,都会是一种致命性的灾难。

Publié dans français

Commenter cet article